De la couverture de livre

Sur Design Observer, les résultats de la compétition 50 Books | 500 Covers organisée avec AIGA et Designers & Books.

J’adore la discipline de la création de couvertures de livres. C’est comme danser sur la tête d’une épingle, tellement qu’il faut réconcilier les contraintes. Bien sûr, il faut que la couverture existe sur les rayons — en boutique, mais aussi une fois que le livre est chez le lecteur — donc attirer l’attention, mais d’une manière subtile, en utilisant à la fois des références du genre et des références qui vont parler à ces lecteurs potentiels. En continuation de cela, il faut que la couverture illustre ou évoque le contenu d’une manière que le lecteur est apte à comprendre. Mais une bonne couverture va plus loin, ce n’est pas simplement de l’illustration, il faut aussi traiter du sujet du livre, le style ou le sujet. Cela devient un dialogue entre la couverture, le livre et le lecteur. Un excellent exercice…

Vous pouvez voir les gagnants ici. Vous pouvez aussi y consulter les gagnants des années passées.

Parmi les gagnants

La couverture du livre Area X: The Southern Reach Trilogy de Jeff Vandermeer

Area X: The Southern Reach Trilogy de Jeff Vandermeer [couverture de Rodrigo Corral avec Tyler Comrie] – le livre parle d’un voyage dans une zone — Area X — où la nature est devenu fluide, onirique, voire hallucinatoire. La couverture évoque à la fois l’espace et la transformation. / Image : DR

Couverture du livre Young Gods de Faw Morris

Young God de Katherine Faw Morris [couverture de Rodrigo Corral]. L’illustration montre une main mais dans une pose presque sculptural me rappelant Michelange, mais renforcé par la matière [poussière, plâtre, drogue?] sur les doigts. Mais l’attention est attiré sur le majeur levé qui, ambigue, nous insulte, sans le faire explicitement. / Image : DR

Couverture du livre The Last Book de Gerritsen

The Last Book un livre de photographies de Reinier Gerritsen [couverture de René Put]. La surimpression de la couverture invoque les formes et structures des couvertures iconiques de l’éditeur britannique Penguin. Mais le tout est brouillé par la photographie du fond qui montre des têtes de profile [Gerritsen a photographié des lecteurs et voyageurs sur le métro New Yorkais] mais le cadre serré me rappelle aussi certains portraits du peintre Gerhardt Richter. Sur le côté droit, on aperçoit à peine la forme distinctive des écouteurs de chez Apple. Comme si les gens, au lieu de lire, étaient passés sur ces appareils numériques… Ce qui nous ramène vers le titre du livre. / Image : DR

Pour rappel : The Book Cover Archive et le lien que j’avais posté récemment sur les couvertures de John Gall que j’avais signalé chez The Casual Optimist.