DataViz, infographiques… et sens

La DataViz ou Data Visualisation – la visualisation de données – le fait de rendre limpide des données numériques par l’apport d’éléments visuels est une discipline ardue mais quand c’est bien fait, les ombres tombent de nos yeux et le message devient clair.

Aujourd’hui sur le web, trop souvent de pauvres ‘infographies’ tentent de faire la même chose… quelques données banales, quelques icônes ‘flat’, et des titres accrocheurs, dont le but est de généralement de devenir ‘virale’ et faire de la pub pour différents agences et studios… Autrement dit, du clickbait. Mais la DataViz est bien plus que ça.

Infographic-of-infographics

Une infographie à propos des infographies… / Image : Zabisco.com

Pour ceux qui ça intéresse les documents incontournables de la discipline sont d’abord les livres d’Edward Tufte. Il documente, à la fois l’histoire de la discipline, mais aussi l’éthique de la manière de l’approche qui consiste à chercher la manière la plus juste, la moins manipulative pour apporter du sens. David McCandless à Information Is Beautiful fait aussi un travail d’exemple et d’explication depuis de nombreuses années.

Open Tree of Life

Cet arbre généalogique de forme circulaire est considéré comme une pemière esquisse l’histoire de ces dernières 3,5 millions d’années de comment la vie sur Terre a évolué et divergé. / Image : opentreeoflife.org

Récemment je suis tombé sur cette illustration [ci-dessus] qui représente l’arbre du vivant. Comment, à partir des premières formes de vie, toute chose vivante sur notre planète est connecté : des éponges et des bactéries, l’ornithorynque et nous.

human_evolution

L’image erronée ‘classique’ de l’évolution humaine – ‘La marche vers le progrès’ / Image :DR

Or l’image iconique pour représenter l’évolution est celui, erronée, appelée souvent ‘Le progrès de l’homme’ et qui montre, marchant vers l’avant, le singes, les homidés, puis l’humain. Chacun marchant vers la droite [sens du progrès], chacun remplaçant celui qui est devant [l’évolution]. Malheureusement, l’évolution ne marche pas comme ça. Et encore moins ces schémas en tour ou pyramide qui placent l’homme – Homo sapiens sapiens – au sommet du structure, comme pour dire qu’il est le ‘boss’, fait pour règner sur les autres…

Human-evolution

Une autre image erronée de l’évolution – L’homme au sommet… / Image : Ernst Haeckel, L’arbre généalogique de l’espèce humain [1877] / Source : Wikimedia Commons

Comme dans l’évolution technologique, une nouvelle espèce ne remplace pas une espèce ancêtre, mais provoque une réalignement de la place de chacun au sein des écosystèmes. Voilà pourquoi les singes et autres primates, ainsi que les lémuriens, nos cousins et ancêtres, sont toujours sur la même planète avec nous. L’évolution est plutôt un arbuste foisonnant multi-dimensionnel où certaines branches sont longues et sans embranchements [ce qu’on appelle abusivement les ‘fossiles vivants’ ou ‘primitives’ – des espaces qui se sont restées inchangées depuis des millions et des millions d’années] ; d’autres branches sont pleins de changements de direction, de fourches, là où des milliers d’espèces peuvent coexister mais retrouver des ancêtres communs à chaque embranchement ; certaines branches s’arrêtent ou presque… [la grosse branche des dinosaures qui s’arrêtent, se déversent dans une petite tige étroite, avant que celle-ci ne fleurie dans toutes les espèces des oiseaux].

Comment rendre cette complexité ? Tout modèle sera imparfait, mais peut apporter du sens. Voilà pourquoi j’aime ce schéma. Cet ‘arbre de la vie’ documente les relations entre 2,3 millions d’espèces [d’après les données actuels].

Sur l’illustration qui m’interpellé, au centre nous avons le début de la vie sur Terre [il ya 3,5 millions d’années… approximativement]. Plus on s’éloigne du centre, plus on s’approche de notre ère. Puis, plus la distance augmente autour du cercle, plus l’ancêtre commun est éloigné. Plus d’embranchements et foisonnement veut dire le plus il y a d’espèces.

Ce graphique vient du projet Open Tree of Life, les données sont disponible pour téléchargement ou exploration à https://tree.opentreeoflife.org/. Source : eurekaalert.org

Pour aller plus loin

Et pendant que nous sommes sur le sujet de DataViz, voici un article du journal National Geographic qui décortique différentes formes de représentation, leur adéquation au sujet, comment les choisir, etc. L’article fait partie d’une nouvelle série, Data Points, sur, justement, l’emploi, les usages [et les éthiques] des visualisations.

Notre collaborateur Florent Chau suggère aussi d’aller voir le travail du studio parisien Dataveyes.

  • blemiglute

    En tant que Datadesigner de profession, je vous suggère plutôt d’aller voir le travail de l’agence Wedodata, de Datagif, ou encore d’AskMedia pour rester dans les francophones. Dataveyes est une agence de Com qui utilise la representation de données (assez mal) ce qui n’est pas pareil.